À bientôt

Samedi 16 Décembre 2017

Calendrier des activités

Décembre 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today71
  • Unique Visits Yesterday43
  • Visits This Week257
  • Visits Previous Week247

Activité en ligne

Nous avons 65 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

À propos du service militaire

Note utilisateur:  / 0

service militaire2Au printemps dernier, une réflexion juridique est parue aux éditions Muhota d'Ottawa. Elle est contenue dans l'ouvrage de Me André Kazadi, avocat au Barreau du Québec, ouvrage intitulé Service militaire obligatoire et droit à l'objection de conscience, perspectives congolaises.

 

L'auteur brosse en 79 pages l'itinéraire d'un principe qui résume assez bien la nécessité de la liberté humaine en situation de guerre. D'entrée de jeu, il donne une vue d'ensemble du concept de guerre dans la pensée philosophique, évoquant au passage la théorie cardinale de « la guerre de chacun contre chacun » que l'on doit à Hobbes et l'antithéorie de Rousseau. Comme pour ouvrir de nouvelles pistes de réflexion, il nous invite à relire Machiavel, Kant et Raymond Aron pour mieux évaluer les conflits contemporains Le coeur de l'ouvrage se trouve dans le résumé que voici : «Bien que le droit à l'objection de conscience soit considéré comme corollaire du droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, son affirmation dans la loi sur le service militaire obligatoire demeure une nécessité. Elle permet ainsi à deux réalités antagoniques (obligation et objection) d'être conciliables par le biais du droit».

 

La perspective congolaise qu'annonce le soustitre consiste en l'effort de lecture des textes juridiques congolais en la matière et en élaboration par l'auteur d'un schéma susceptible de guider de manière rationnelle l'usage de ce principe. La contribution de Me Kazadi est théorique. Pour qu'un objecteur de conscience soit entendu par un tribunal congolais légalement constitué, il est de bon aloi qu'existe au préalable un État de droit organisateur d'un système de justice indépendant. Or, dans le contexte de la RD Congo, l'État est embryonnaire ; ce qui amoindrit d'autant l'épaisseur du principe.

 

Ce livre est disponible chez l'éditeur au prix de 30 dollars. Vous pouvez le commander en visitant notre site  http://www.muhoka.com/. Ceux et celles qui l'ont déjà réservé, recevront leur commande par la poste (frais de poste inclus pour le Canada).

On nous appelait les Sauvages

Note utilisateur:  / 0

Souvenirs et espoirs d'un chef héréditaire Algonquin, Par Dominique Rankin et Marie-Josée Tardif. Édition Le jour, 160 pages.

La quatrième de couverture du livre donne une très bonne présentation du livre. Elle se lit: "Né sur les berges de la majestueuse rivière Harricana, en Abitibi, le jeune Dominique Rankin est destiné à succéder à son père à titre de chef héréditaire et homme-médecin, mais l'envahissement des territoires autochtones par les Blancs et l'intégration forcée à leur société change radicalement le cours de son existence. Arraché à ses parents et à sa culture, il grandit dans le pensionnat des petits Sauvages avant de retrouver la liberté, son peuple et ses origines. Autrefois grand chef de la nation algonquine, il ouvre aujourd'hui le livre de ses souvenirs, les plus lumineux comme les plus sombres, et offre un vibrant témoignage sur le respect, le pardon et la guérison qui vous fera découvrir un peuple à la tradition millénaire."
Comme le français n'est pas la langue d'origine de Dominique Rankin, la mise en forme du livre a été accomplice avec l’aide de la journaliste et apprentie femme médecine Marie-Josée Tardif.
L'histoire-drame des pensionnats autochtones est racontée sans complaisance par quelqu'un qui a parcouru le long et difficile chemin qui conduit au pardon.
Ce cheminement est sans doute la partie la plus passionnante de ce témoignage : séances dans les huttes de sudation (appelées Lieu de l'Esprit par les amérindiens) avec l'aide de tous les hommes-médecine et anciens disponibles.
Dominique Rankin reconnaît avec beaucoup de franchise les erreurs qu'il a faites à certains moments de sa vie en se laissant séduire par les attraits du mode de vie des Blancs.
Le titre du dernier chapitre résume bien l'orientation du message de Dominique Rankin: La lumière dépendra de nos choix.

La Couleur des sentiments

Note utilisateur:  / 0

Par Kathryn Stockett, Éditions Jacqueline Chambon
pour la traduction française.
Il s'agit d'un roman, mais dont les personnages sont étrangement réels, qu'il s'agisse des bourgeoises blanches de Jackson, Mississippi, ou de leurs servantes noires. Il faut savoir que Kathryn Stockett a grandi à Jackson.
Le roman se situe à l'époque de la ségrégation raciale officielle, il y a moins de soixante ans, même si de timides signes avant-coureurs de changement commencent à apparaître.
Ce sont les Noires qui élèvent les enfants, créant des liens qui ne sont pas en accord avec les "normes" culturelles.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires se lient d'amitié, malgré les risques que cela comporte, malgré leurs peurs. Tout cela donne un récit passionnant qui s'est vendu à plus de trois millions d'exemplaires et qui a inspiré le scénario d'un film récent.

Projets politiques et Luttes sociales

Note utilisateur:  / 0

Quand le langage est un obstacle

L'Initiative Yamuni ITT en Équateur vise à renoncer à exploiter les ressources pétrolières sur une partie du territoire pour des raisons écologiques et humanitaires. Madame Maria Fernanda Espinosa, ministre coordinatrice du patrimoine et coordonnatrice de cette "Initiative" commente les divers aspects du projet. Nous extrayons de son texte les lignes qui suivent:
Pour l'Équateur, comme pour cinq ou six pays de la région latino-américaine, conserver et protéger les droits des peuples en isolement est un défi car il n'y a pas de manuel pour cela. Observer ces peuples sans les approcher est tout aussi délicat. C'est une métaphore pour dire: Comment fais-tu pour les protéger sans entrer en contact avec eux ? Parce que c'est la décision qu'ils ont prise.
Sans parler avec eux. Donc, bien sûr, c'est un défi énorme. Et il me semble que c'est aussi emblématique en termes de responsabilité des États de garantir les droits collectifs de leurs peuples autochtones. Il y a beaucoup de rhétorique, mais comment mettons-nous cela en pratique dans un État plurinational et pluriculturel comme le nôtre? C'est un grand défi et c'est beaucoup plus compliqué que ce que les gens pensent.

 

 

Édité par Nicolas Pinet, chez L'Harmattan

Les Chantiers intimes

Note utilisateur:  / 0

Un journaliste nord-américain raconte ce qui, dans l’homme et la femme, transcende l’origine et la condition sociale.
Qui est donc cet homme qui rejette le passé composé de frustrations multiples, qui accorde l’amour au pluriel et le conjugue au présent ? On le voit amoureux de Josiane qui se tord de jalousie ; on le croise dans ses jubilations avec Valérie, veuve d’un ambassadeur assassiné en Afrique. Il s’appelle Marc, un mâle que les tumultes de la bigamie n’effrayent guère.
L’univers romanesque ainsi construit est avant tout le lieu de déploiement d’une aventure humaine faite de désirs et de grâce, de nostalgie du bonheur et de solitude suicidaire. On y oppose le goût de la liberté et les normes sociales, qui confinent des destins
individuels à la clandestinité et à la peur.

La couverture du livre

 

 

 

* José Tshisungu est né à Port-Francqui, au Congo belge.

Il a étudié la littérature, la philosophie et la linguistique à Montréal.

Il mène conjointement une carrière de chercheur en sciences humaines et d’écrivain en Amérique.

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_16.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions