À bientôt

Samedi 16 Décembre 2017

Calendrier des activités

Décembre 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today71
  • Unique Visits Yesterday43
  • Visits This Week257
  • Visits Previous Week247

Activité en ligne

Nous avons 64 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Vérité ou langue de bois ?

Note utilisateur:  / 0

Chris Hedges est un journaliste qui n'a pas peur des mots, de dire la vérité telle qu'il prend le temps de l'observer au lieu de répéter des on-dit ou des idées préconçues. Il est de la trempe des whistle blowers, ou des enfants qui n'hésitent pas à s'exclamer: "Mais le roi est tout nu". Il décortique la réalité avec la même minutie qu'un Noam Chomsky ou qu'une Naomi Klein. Deux livres de lui ont récemment été publiés au Canada en même temps qu'aux États-Unis. Ils se penchent tous les deux sur la réalité de l'Amérique contemporaine.
Days of Destruction, Days of Revolt est également illustré par Joe Sacco, parfois sous forme de quelques pages de bandes dessinées. On y vit successivement dans une réserve amérindienne du Dakota du sud, dans une ville désindustrialisée du New Jersey, dans les montagnes de la Virginie de l'ouest et dans les campements de travailleurs immigrés temporaires de la Floride. Partout, des hommes et des femmes ont été sacrifiés au dieu de l'Argent et du Marché, exploités puis rejetés par le Corporate Power qui tient lieu de gouvernement quel que soit le parti au pouvoir. Partout, c'est la même misère dont on se console dans la drogue ou l'alcoolisme ou dont on ne se console pas.
Peut-on se consoler de l'inimaginable, de l'inacceptable ? En Floride s'y ajoute ce que l'on peut qualifier de véritable esclavage. (J'écris ce texte le jour où nos voisins du Sud célèbrent le Martin Luther King day!) Les days of revolt sont ceux vécus à Liberty Square par le mouvement Occupy à l'automne 2011. Il est bon qu'il n'y ait pas eu de programme politique pour les révoltés, programme contre lequel le corporate power aurait pu s'organiser avec l'efficacité qu'on lui connaît. Mais la colère a besoin d'être entretenue et ce livre peut y contribuer.

Lire la suite : Vérité ou langue de bois ?

Tenir tête

Note utilisateur:  / 0

"Tenir tête" de Gabriel Nadeau-Dubois aux éditions "Lux" raconte une façon de rompre. Cet essai est deux fois plus volumineux que "Rompre !" et son auteur trois fois plus jeune environ. Il s'agit d'une réflexion à posteriori, bien documentée, sur le "printemps érable" de 2012 par le porte-parole de la CLASSE, l'une des principales organisations étudiantes impliquées dans le conflit contre la hausse des droits de scolarité universitaire.


On y voit comment la "rue" a cherché à fonctionner de façon vraiment démocratique malgré la lourdeur d'une telle démarche.


L'auteur y sert une réflexion très bien articulée sur un projet de société et sur les buts de l'Université face au "marché". C'est ce projet de société qui a dérangé les directions éditoriales des grands médias et ce n'est pas simplement pour plaire au gouvernement qu'ils ont utilisé tous les moyens à leur disposition pour biaiser la vérité. La "crise" a révélé leur vrai visage. On trouve également quelques remarques bien documentées et alarmantes sur la mentalité des juges.


En épilogue, Gabriel Nadeau-Dubois pose la question de savoir qui gouverne au Québec : nos élus ou la grande finance ? J'ai aimé la dernière phrase du livre, écrite en juin 2013: "Au printemps 2012, nous avons marché vent debout, à l'envers du temps, et c'est vers nous que nous allions".

 

Rompre ! Le cri des « Indignés »

Note utilisateur:  / 0

Rompre!" est un tout petit essai de Dominique Boisvert dans la collection "Résilience" des Éditions Écosociété. À peine cent pages dans un format minuscule.
"Le fonctionnement du monde repose sur notre consentement, le plus souvent implicite et inconscient. Pourtant ne serait-il pas temps de ROMPRE? de briser ce consentement?" Rompre avec les idées préconçues qui nous ont été inculquées, parfois à notre insu, par ceux qui veulent contrôler à leur profit les destinées du monde. Rompre avec tout ce qui, subrepticement, nous enlève le droit d'être nous-mêmes.
Le livre ne donne pas de recettes. Il est un ensemble de feux oranges clignotants. Le chapitre central, "Rompre avec..." occupe plus de la moitié du texte pour expliquer 18 ruptures souhaitables avec, par exemple,... l'argent ! la vitesse ! la propriété ! l'acceptation de l'inacceptable! la liberté (mal comprise)! la compétition ! la "distraction"! le "travail"! l'informatique ? la tentation de se prendre pour Dieu !
Le quatrième et dernier chapitre ne donne pas des solutions. Comme l'indique l'un des sous-titres, il invite plutôt à "apprendre à penser à « 7 milliards d'humains »". Pour dix dollars, il y a là une aide précieuse pour nous libérer du prêt à penser envahissant.

 

L’humanitaire. Un univers à réhabiliter - Résumé et commenté par André Jacob

Note utilisateur:  / 0

Il est toujours extrêmement difficile de résumer un ouvrage résultant du travail d'une dizaine de personnes. On y trouve tant une critique des stratégies du développement de type capita­ liste que les questions d'éthique relatives aux droits des peuples à vivre dans la dignité, le sens des interventions humanitaires que les choix politiques et le sens des responsabilités des États. En somme, les lecteurs et les lectrices y trouveront à peu près toutes les dimensions de « l'humanitaire » et c'est un plat consistant.

D'entrée de jeu, il faut dire que la diversité des sujets abordés à partir de différentes perspectives ne facilite pas la compréhension de l'ensemble. Au moins, l'introduction indique un fil conducteur structurant la démarche et les propos : « la solidarité, cette figure de la justice » bien connue en travail social, s'est imposée comme opposition à« la logique utilitariste qui domine nos pensées » (p. 3).

Lire la suite : L’humanitaire. Un univers à réhabiliter - Résumé et commenté par André Jacob

Mystères à Natagamau, opération Clandestino

Note utilisateur:  / 0

nord quebecoisSur le Nord québécois

Un jeune Français, Didier Péries, immigré au Canada en 2005, a imaginé un récit vivace et captivant dans son roman de 198 pages paru au deuxième trimestre de 2013 aux éditions David à Ottawa. L’oeuvre est significativement intitulée Mystères à Natagamau, opération Clandestino. L'auteur situe l'action dans une localité autochtone du Nord québécois.

Les personnages principaux sont Erika et Olivia, deux femmes très instruites qui rentrent vivre dans leur coin du pays après de brillantes études. L'une est médecin, l'autre vétérinaire. Deux belles carrières en vue! Ce retour ressemble à un culte de loyauté à la communauté.

Bardées de diplômes, elles auraient pu trouver du travail dans la grande ville. Sitôt installées, elles retrouvent les traces de leur adolescence à travers les gens qu'elles côtoient et qui ne sont pas tous recommandables. Elles jouent le rôle de leaders intellectuels, se posent en exemple de réussite professionnelle et veulent être une source d'inspiration pour les jeunes. Mais l'univers dans lequel elles évoluent est fait aussi de drogués, d'alcooliques, de monstres et de parents plus ou moins adorables.

Dans un style alerte, répétitif par certains côtés, l'histoire épouse le sentiment d'urgence, celui de repenser un monde que la misère a humilié, que les préjugés enferment dans un prisme déformant, que la criminalité hante comme l'ultime recours pour exister. L'auteur a réussi admirablement à éviter le piège du regard ethnologique sur la société autochtone. Il ne s'en tient qu'à l'humaine condition.

 

Résumé  

Une fois leurs études terminées, deux amies, Erika et Olivia, reviennent à Natagamau, une petite ville autochtone du Nord québécois. Aidées de leur copain d'adolescence, Oeil d'Aigle, elles seront emportées dans une suite de péripéties, où s'entremêlent cambriolages, contrebande et autres crimes.

 
Détails
Prix : 14,95 $
Catégorie :
Auteur : 
Titre : Mystères à Natagamau : opération Clandestino
Date de parution : juin 2013
Éditeur : LES EDITIONS DAVID
Collection : COLLECTION 14/18
Sujet : LITTÉRATURE JEUNESSE (QUÉBEC)
ISBN : 9782895973737 (2895973733)
Référence Renaud-Bray : 319007630
No de produit : 1401236

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_21.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions