À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today56
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

La Litima

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Pour les Gisu, une ethnie de l’Uganda, ce qu’ils appellent la Litima est une émotion violente correspondant au pôle masculin des êtres humains. Elle est la source des querelles, des compétitions cruelles, de l’égoïsme, des «trips de pouvoir» et de la brutalité. Mais elle permet aussi de se tenir debout car elle est à l’origine de l’indépen - dance, du courage et des grands idéaux. C’est elle qui permet de devenir un individu à part entière. Cette ambiguïté de la Litima fait que jeunes gens et jeunes filles ont besoin d’aide pour passer à l’âge adulte.

 

Les passions spontanées et les idéaux des jeunes ont besoin de pouvoir s’exprimer pour évoluer vers la sagesse et les talents des anciens. Les cultures qui initient les jeunes leur offrent des rituels permettant l’éveil de l’esprit de chaque initié(e) par l’accueil de ses émotions. Ces rituels sont le canal par lequel peut s’exprimer la Litima. Ces cultures sont conscientes que le feu qui brûle en chaque jeune a besoin d’être accueilli, testé, éduqué. Car la Litima est à la fois la capacité de violence destructrice et la force de bâtir pour le futur, de protéger, de défendre courageusement les autres. On ne peut échapper à la question que pose chaque nouvelle génération: trouvera-t-elle sa connexion à une signification spirituelle ou à un idéal qui maintiendra brillante la flamme au sein de la tribu? Ou deviendra-t-elle une génération de gens égoïstes, assoiffés de pouvoir? La question est importante. La survie de la tribu peut en dépendre. Les rites d’initiation ont progressivement disparu de nos civilisations occidentales, mais pas pour autant la Litima ni la nécessité d’orienter cette énergie dans un sens constructeur. En outre, certains médias, de par leur nature propre ou à cause de la façon dont ils sont utilisés, ont tendance à développer le côté violent et destructeur de la Litima. Heureusement, certains sages, parmi les anciens de la tribu occidentale, veillent au grain. Dans ce numéro spécial de Vents croisés, c’est Jacques Brodeur qui nous informe sur le travail que fait Edupax pour contrer les effets nocifs de la télévision auprès des jeunes. C’est certainement là un premier pas nécessaire avant que notre monde puisse songer à réintroduire des rituels ou d’autres modes d’expression pour aider les jeunes à développer de façon positive leur potentiel créateur. Faute de place, cet aspect constructeur de l’initiation n’a pas pu être abordé dans ce numéro. Mais peut-être ne sommes-nous pas encore prêts pour ce faire; les adultes ont sans doute d’abord besoin de devenir conscients de la façon dont ils sont, eux aussi, conditionnés par la télévision qui oriente leurs comportements aussi bien que leurs achats et leurs votes. Nous sollicitons la contribution des lecteurs et lectrices de Vents croisés pour nous aider à faire progresser cet effort de libération de nos asservissements et cette quête intergénérationnelle de sens et d’idéal. En attendant un nouveau numéro spécial sur le sujet !

MySpaceMySpace

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_19.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions