À bientôt

Dimanche 23 Avril 2017

Calendrier des activités

Avril 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today39
  • Unique Visits Yesterday29
  • Visits This Week170
  • Visits Previous Week185

Activité en ligne

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Tyrannie de la beauté

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’été dernier je me suis plu à regarder la télédiffusion des Jeux de la XXXIe Olympiade de l’ère moderne se déroulant au Brésil, plus précisément dans la ville de Rio de Janeiro. Les Jeux Olympiques sont grandioses, affichant à première vue beaucoup de beauté. Plus de 200 pays et des milliers d’athlètes y participent. Il s’agit d’un vaste événement mondial de l’humanité, une occasion de rassemblement laissant filtrer des élans de beauté. Pourtant cette manifestation de beauté dissimule également beaucoup de laideur.
Le site olympique offre à lui seul un panorama à couper le souffle. Tout d’abord la ville de Rio borde la côte atlantique et on retrouve en arrière-plan le mont Corcovado. À son sommet sied la statue du Christ Rédempteur haute de 38 mètres qui, dans un geste de majesté, les bras ouverts, domine la ville semblant lui offrir protection et paix. Pourtant cette vue majestueuse empreinte de beauté dissimule une laideur toute aussi présente. Les infrastructures olympiques érigées à la hâte laisseront une lourde dette aux générations futures alors que certains quartiers de Rio sont des bidonvilles où s’incrustent la misère et le crime organisé.


Les athlètes olympiques sont une manifestation de la beauté physique de l’humain. Presque tous affichent une forme physique ultime et une beauté angélique. Ils sont les meilleurs dans leur sport en raison de milliers d’heures d’entraînement qui ont conditionné leur corps à la force, l’endurance et l’effort. Ces programmes d’entraînement intensif entrepris dès leur enfance permettront aux meilleurs d’offrir une performance les conduisant aux plus hautes marches du podium.
Nous sommes par moment bien loin des souhaits de Pierre de Coubertin qui rétablissait les Olympiques modernes en 1894 prônant la pratique du sport et la participation dans un esprit de franche compétition et de paix. La noblesse de l’effort déployé par les athlètes n’est pas sans laisser voir une laideur pourtant bien présente. La couronne de laurier se transformera bien assez vite en couronne de dollars. Chez certains, on recherche la gloire jusqu’à prendre des produits dopants qui contribueront à hausser la performance. La fédération d’athlétisme russe fut bannie des Jeux de Rio après qu’une enquête eut dévoilé un dopage institutionnalisé et généralisé des athlètes membres. Le soutien irréfléchi de certains partisans dans les estrades a conduit à des comportements malheureux. Le médaillé d’argent français du saut à la perche a reçu sa médaille sous les huées de la foule. On ne lui avait pas pardonné son geste lors de la compétition. La faute de l’athlète avait été de demander aux spectateurs de se taire au moment où il cherchait à se concentrer avant sa course d’élan. À un autre niveau, des nageurs américains, dieux de la piscine et champions olympiques, ont déclaré être victimes d’un vol avant qu’une enquête ne prouve que ce n’était qu’un mensonge dans le but d’expliquer le saccage d’un petit commerce auquel ils avaient participé. La délégation américaine, dans l’embarras, les a obligés à formuler des excuses devant les médias.
La recherche de cette beauté du paraître offerte par la performance, la gloire et la notoriété fait perdre à plusieurs le sens véritable d’une démarche sportive conduisant l’individu aux Jeux Olympiques. Au contraire, le long chemin parcouru par l’athlète devrait s’inscrire dans une démarche personnelle où l’individu recherche avant tout cette beauté intérieure qui nous habite.
La pratique du sport est une véritable école de vie. L’entraînement régulier de l’athlète contribue à forger son caractère et à le doter d’une discipline dont il pourra se servir pour la vie. Plutôt que d’être orientée vers la concurrence et chercher avant tout à devenir le meilleur au monde, la pratique d’un sport est une démarche personnelle où l’individu recherche une amélioration constante de ses performances vis-à-vis lui-même. Une telle pratique contribuera à une saine réunion de l’esprit et du corps. Elle devient en quelque sorte un moyen non seulement de mieux découvrir cette beauté intérieure qui nous habite mais de l’enrichir tout au long de la vie. C’est cet objectif que devrait viser l’athlète et également les gens qui l’entourent. Nous pensons notamment à ses parents, aux membres de sa famille, à l’entraîneur et au système étatique dans lequel l’athlète s’inscrit. Malheureusement ce n’est pas toujours le cas. Parents, entraîneur et système sportif oublient trop souvent le bien-être de l’individu pour rechercher la performance à tout prix dans un horizon à court terme. Nous sommes témoins de pays qui ont offert des récompenses monétaires substantielles aux athlètes médaillés lors des derniers Jeux.
Les philosophes de l’antiquité évoquaient le sport comme un moyen d’éveiller l’ardeur de l’esprit bien plus que la force physique. La finalité de la pratique sportive devrait s’inscrire dans la découverte de la beauté intérieure plutôt que de devenir un tyran dans la recherche des plus hauts sommets, de la gloire et des gros sous.

MySpaceMySpace

Lus pour vous

lupourvousimage

Les éditions passées

no_20.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions