À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today56
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Intégration des immigrants : le rôle des États

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Sur cette terre à la fois spatialement limitée et ouverte de part en part, nous avons tendance à oublier que les migrations constituent un mouvement naturel de survie et de restauration. Survie pour quiconque voit poindre une menace, restauration pour toute contrée en perte de vitalité. Si nous sommes souvent pris à vouloir rejeter certaines migrations, c’est parce que, souvent les mouvements migratoires se font à si grands flots que les pays hôtes s’en trouvent déstabilisés.
Les dix dernières années, le flux de migrants déferlant sur l’Europe ont fait dire à certains que c’est la capacité européenne à « digérer » tout ce qui lui arrive qui est à l’épreuve, pour ne pas dire « qui commence à faire défaut ». Ce qui semble vrai si l’on s’entend sur le fait que « digérer l’immigration »,  c’est assurer que, dans le meilleur temps, le migrant trouve les moyens nécessaires pour organiser sa vie en vue de répondre à ses besoins essentiels, se fasse des repères, s’approprie le destin de son pays d’accueil, en accepte les problèmes comme étant les siens, se sente assez confiant pour parler au nom du pays. Ce qui suppose que l’accueil soit bien planifié, que les citoyens établis soient préparés à l’accueil (même si la migration est parfois le fait de catastrophes imprévisibles) et que l’État ait pu dégager les ressources disponibles pour permettre aux nouveaux arrivants de prendre leur place.

Quand les citoyens craignent pour leur sécurité

Depuis que le président élu Donald Trump a signé un décret ordonnant l’expulsion de toutes les personnes vivant illégalement aux États-Unis, de ce côté-ci de la frontière, c’est moins l’empathie à l’égard des clandestins en terre américaine que la crainte d’avoir à les accueillir sans y être préparé qui domine les conversations. La mesure anti-immigration de D. Trump, source de réactions parfois hystériques, surtout du côté de la frontière mexicaine, une bonne occasion donc d’observer tant de réactions contre l’immigration qu’il est impossible de faire ressortir spontanément en tout temps.

SVP vous abonner pour lire la suite
MySpaceMySpace
Open source productions