À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today56
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Se donner le droit de penser « utopique »

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

1. - Un peuple libre est un peuple qui peut encore imaginer
N’identifions pas l’« utopie » à la fuite de l’homme loin du monde; ne réduisons pas la pensée utopique aux perfections autarciques, à des réalisations sublimées de désirs ou à la violence eschatologique. Mais donnons lui plutôt le sens d’un élan de recadrage du présent, de la poussée de l’esprit pour donner des ailes à l’humain ; reconnaissons qu’elles ne sont pas vaines les différentes représentations utopiques qui, de l’avis de Norbert Elias, valent des « propositions de solutions à des problèmes non résolus » de la société .
À ce jour, ne faut-il pas parler de l’imagination créatrice comme de la seule faculté que s’est appropriée une infime minorité de l’espèce humaine ? Le reste de l’humanité, par ignorance ou par paresse, conditionné ou rendu « malsain d’esprit », comme aurait dit Aristote, s’en remettant à ce que d’autres ont pensé à sa place; les plus pauvres se contentant de contempler la beauté des pieux que les plus riches ont plantés dans leur cour sans poser de question. En ce début du XXIe siècle, on parle à tort ou à raison, de 1 % de la population mondiale qui continue d’exploiter à sa guise 99 % des semblables.

SVP vous abonner pour lire la suite
MySpaceMySpace
Open source productions