À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today57
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week177
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 73 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Illusion de la suprématie masculine

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Supériorité physique des hommes
Les hommes sont, en moyenne, plus grands que les femmes et disposent aussi d'une musculature plus forte, leur permettant plus facilement d'imposer leur pouvoir par la force
En ce qui concerne les individus violents, violenteurs et meurtriers, une dispute oppose les tenants de l’acquis et ceux de l’inné. Les psychanalystes attribuent les pulsions violentes à l’influence de l’environnement : familles dysfonctionnelles, milieu scolaire hostile, camarades déviants, etc. Par contre, le docteur Han Brunner de l’hôpital de Nimègue, aux Pays-Bas, ainsi que le chercheur Richard Tremblay de l’Université de Montréal, sont convaincus qu’il existe un ou des gènes de l’agressivité et de la violence, qui affecteraient 5 % des enfants.
Toutes les statistiques policières et judiciaires prouvent que la quasi-totalité des violenteurs, violeurs, et meurtriers sont des hommes. Mais il ne faut pas sous-estimer la violence féminine que dénonçait, déjà au début du 15è siècle, Christine de Pisan dans sa « Cité des dames »: « … Il faut admettre qu’il en existe de bien méchantes et cela sans aucune raison même s’il s’agit d’une infime minorité…. Les femmes de cette espèce sont dénaturées et pour ainsi dire des monstres ». Dans tous les pays occidentalisés, il existe maintenant des associations de défense des pères. En France, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDPR) signale qu’en 2008-2010, « au sein du ménage », les femmes violentées par leur « conjoint du moment » représentent 44,6 % tandis que les hommes violentés par leur « conjointe du moment » représentent 41,7 %. Quoi qu’il en soit, surtout dans les milieux mixtes, la quasi-totalité des plaintes proviennent des femmes : propos sexistes, gestes déplacés, violences et viols. Des commissions on été mises sur pied et ont recommandé des changements de culture. C’est qu’il existe une culture masculiniste fondée sur la glorification de la force et des exploits sexuels avec blagues de mauvais goût, mots orduriers, etc. Entre eux les hommes diront d’une femme ayant réalisé un exploit : « Elle a des couilles ! ».

SVP vous abonner pour lire la suite
MySpaceMySpace
Open source productions