À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today57
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 85 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

La Maison Toi et Moi : Je croyais aider...

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

En 1980, dans la jeune quarantaine, j'ai ouvert La Maison Toi et Moi, un endroit de court séjour où j'accueillais toute personne dans le besoin, sans discrimination d'âge, de race, de religion, ou de langue. C'était tout un défi.
Avec un gros grain de foi, j'ai d'abord acheté une grande et belle vieille maison en pleine campagne, sur un terrain d'un arpent carré, face à la Rivière des Prairies, boulevard Gouin Est, à Montréal. Au rez-de-chaussée, il y avait une grande cuisine, un vieux poêle à bois, une salle de bains, deux salons, un petit, qui me servait de bureau, et un grand, avec piano et guitare pour les soirées de musique et de chant. À l'étage, quatre grandes chambres à coucher, et une plus petite, la mienne au dessus de la cuisine. La maison était inhabitée depuis quelque temps ; avec l'aide de bénévoles, il a fallu nettoyer murs et planchers, peinturer, meubler, pour accueillir tous ces gens qui, pour la plupart, avaient frappé à plusieurs portes et avaient été refusés.
Cette Maison était un lieu d'accueil, un foyer de transition. Nous vivions simplement, dans la na- ture, profitant de l'air de la campagne et de la rivière tout près. Pour plusieurs, une promenade avec mon chien Fido procurait une vraie détente. Après les repas partagés ensemble, laver la vaisselle devenait souvent thérapeutique. Le soir quand l'atmosphère s'y prêtait, je jouais du piano ou de la guitare et nous chantions en choeur.
L'accent était mis sur la prise en charge du "soi-même". Chaque bénéficiaire rendait service, en main d'oeuvre ou en argent, selon ses possibilités. Ce temps passé à la Maison permettait une initiation à la coopération et au partage. Pour certains, c'était un chemin vers la réhabilitation.

SVP vous abonner pour lire la suite
MySpaceMySpace
Open source productions