À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today57
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 78 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Sons, musique et êtres humains

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

selon Tom Kenyon

Un univers vibratoire

Tout, dans l'univers manifesté, est de nature vibratoire. En particulier, nous, les êtres humains, sommes des champs complexes d'énergie qui s'interconnectent. Ces champs incluent les fréquences de la lumière et du son. Les cellules de notre corps, de nos organes, émettent des vibrations de nature sonore qui créent des résonances avec celles des autres cellules. Tout l'univers est comparable à une symphonie ambulante.

 

Les émotions ont aussi des composantes sonores et vibratoires, car elles sont un phénomène qui agit à divers niveaux, incluant des schémas neurologiques dans le cerveau. Supprimer ses émotions de façon régulière peut créer un effet corporel négatif. Il est très préférable de chercher à créer des sons qui libèreront nos émotions. Avec un peu d'attention on peut découvrir quelle zone de notre corps est affectée par telle ou telle émotion et quel est le son que le corps voudrait émettre. Ce peut être en riant, en criant, en chantant, en pleurant. Il s'agit là d'un simple exemple parmi beaucoup d'autres de thérapie sonore.

Nos divers états de conscience ont eux aussi des signatures sonores que l'on peur découvrir et utiliser. Un son qui est pour nous associé à la paix nous aidera à passer à travers des périodes de stress.

Le son peut également avoir des valeurs curatives. Mais il ne sera pas nécessairement le même pour le foie, les reins ou l'estomac, chacun de ces organes ayant ses vibrations propres. Certains organes sont en résonance les uns avec les autres. Par exemple le cœur et les reins, ce que la médecine chinoise a compris depuis longtemps.

Les émotions négatives font aussi partie de notre perception de la réalité. Il ne faut pas forcément chercher à les éliminer. Il est par contre bon de tenter de libérer également l'énergie positive qui peut être associée à ces expériences négatives, de façon à ce qu'elles n'empêchent pas l'élévation de niveau vibratoire des organes affectés. Là encore, émettre des sons peut avoir une valeur curative.

Le son peut enfin être utilisé à des fins destructrices avec une énorme puissance, comme ce fut sans doute le cas dans certaines civilisations qui nous ont précédé. Il est inquiétant de savoir qu'actuellement les industries de guerre font des recherches avancées dans ce sens.

 Tom Kenyon

Tom Kenyon est un neurophysiologiste américain qui a beaucoup étudié l'effet de la musique et des sons sur l'être humain. Il a créé en 1983 le centre Acoustic Brain Research pour documenter scientifiquement les effets des sons et de la musique sur la conscience. Ce qui suit s'inspire largement du résultat de ses travaux.

1 - Hémisphère droit

Lorsque nous écoutons de la musique, nous n'utilisons généralement pas l'hémisphère gauche de notre cerveau, celui de la raison ou plus généralement du pôle masculin de notre être. Ceci suppose que la musique ne soit pas associée à un langage discernable, comme c'est le cas dans le chant. Quant à l'hémisphère droit, il est très apte à d'autres aspects de l'intelligence comme la perception spatiale, le paradoxe et la nouveauté.

Certains sons comme celui des bols de cristal ou des tambours chamaniques stimulent une partie du cerveau appelée SAR (système d'activation réticulaire), ce qui en retour affecte considérablement les deux hémisphères du cerveau. Ces sons augmentent beaucoup l'activité en ondes alpha et thêta du cerveau, c'est-à-dire les niveaux de vibration du subconscient et de l'état de rêve. Durant ce créneau d'activité la conscience mentale peut se modifier profondément. L'état alpha est hautement bénéfique à la santé puisqu'il est de nature réparatrice. On l'utilise donc abondamment dans les programmes de gestion du stress. Dans ce cas la musique ne doit pas inclure de langage discernable car autrement l'hémisphère gauche s'activerait.

Les ondes thêta ont des fréquences plus basses que les ondes alpha. Elles sont très importantes pour les gens qui accomplissent un travail transformationnel au moyen des sons. La raison en est simple: quand un individu a une grande activité thêta sa conscience extérieure tend à décroître et sa perception du monde intérieur devient plus vive et plus intense.

Tom Kenyon appelle "rêves éveillants" ces états exceptionnels du corps et de l'esprit. Pour certains individus, le rêve éveillant devient la réalité prédominante et la conscience de l'environnement extérieur disparaît temporairement. Pendant des années, Kenyon a créé ses propres sons pour stimuler les états alpha et thêta, puis il a découvert que les tambours shamaniques aboutissaient au même résultat. Pour lui l'union des connaissances spirituelles et shamaniques avec les connaissances scientifiques ouvre la voie à l'exploration personnelle d'un très riche territoire.

À noter que dans l'état cérébral thêta, ces états de conscience modifié peuvent susciter des expériences qui sont plus compréhensibles avec une logique quantique  qu'avec une logique cartésienne, ce qui permet une percée scientifique plus grande dans le domaine spirituel.

2 - Intention. Sons catalytiques

Selon Tom Kenyon, les hautes vibrations doivent être associées à leur intention ou à leur motivation et à leur mode de création. Il appelle "sons catalytiques" les sons vocaux qu'il produit lors de ses ateliers car ils catalysent la conscience, c'est-à-dire qu'ils déclenchent chez l'individu un processus psychospirituel. Ce processus n'est pas uniquement un phénomène mental (c'est à dire de la pensée). Il produit dans le cerveau des changements significatifs et mesurables qui sont de nature physique.

Pendant que les sons émis par Tom Kenyon ont lieu, il se crée en quelque sorte un pont entre deux monde: notre monde spatiotemporel et circonstanciel et un autre monde aux proportions mythique qui est celui de l'Inconscient collectif selon la terminologie de Carl Jung. Tom Kenyon s'efforce alors de manifester un aspect plus transpersonnel de lui-même, de devenir comme un "roseau creux", une flûte,  à travers lequel les lignées spirituelles qui peuplent l'univers mythique puissent s'exprimer pour qu'il chante les codes sonores qui susciteront chez les participants une plus profonde expérience d'eux-mêmes.

Les sons catalytiques sont très puissants et Tom Kenyon a remarqué qu'ils perdent à l'enregistrement une partie de leur puissance. Comme si l'enregistrements transmettait le son mais était incapable de transmettre la totalité du champ magnétique qui a accompagné la création du son ou qui provient de cet univers mythique. En outre, certains motifs sonores créés par Tom Kenyon possèdent des qualités ethniques ou culturelles auxquelles il n'a pas accès au niveau mental mais dans lesquelles l'auditoire se reconnaît. Précisons cependant que la perception varie d'un individu à un autre et que telle mélodie qui ouvrira la majorité d'un auditoire à une grande lumière spirituelle pourra provoquer chez certains un sentiment désagréable de peur ou de colère. Un jour c'est le Chant des baleines qui s'est exprimé à travers Tom Kenyon et l'auditoire s'est mis spontanément à chanter à l'unisson, mais une auditrice s'est sentie transportée dans une prairie où elle percevait le son comme le meuglement des vaches; ce qui fut quand même une des plus belles expériences de sa vie.

Les mantras des spiritualités orientales sont aussi des sons qui peuvent avoir un effet amplifié par l'intention qui leur est associé et Tom Kenyon a remarqué que le psaume 23 est un remarquable mantra de protection. Il a aussi produit récemment un enregistrement qui a une action spéciale sur la glande pinéale. C'est la seule glande qui contient des cristaux dans sa structure et beaucoup de tradition l'appelle la glande spirituelle. Il semble indubitable qu'elle soit en lien avec la conscience des niveaux supérieurs de l'être.

3 – Musicothérapie

La musicothérapie est un vaste domaine que nous ne ferons qu'effleurer. Certains thérapeutes utilisent des sons électroniques complexes, d'autres de simples instruments acoustiques comme le diapason, le tambour shamanique, le bol de cristal, le bol tibétain, pour susciter la guérison du corps ou de l'esprit et/ou la transformation. Mais ce peut être la harpe ou un gong ou tout simplement la voix associée ou non à divers instruments. Tom Kenyon a effectué un travail considérable pour enregistrer des sons thérapeutiques utilisés sous toutes les latitudes et toutes les longitudes. Dans l'un de ses enregistrements, il a reproduit et superposé trente-deux de ces mélodies thérapeutiques et il y a même ajouté le chant d'un torrent. En focalisant son attention sur la zone du corps à traiter on augmente l'effet de la musique.

Par un autre enregistrement, il a pu livrer au public des musiques de thérapeutes taoïstes gardées secrètes jusqu'à ce jour. Cette musique sert de véhicule à une forme très subtile et nourrissante d'énergie vitale (le chi de chinois) qui soigne en profondeur. La musique, d'une durée de quarante minutes rejoint successivement divers organes du corps, reins, cœur, foie, estomac, pancréas, rate. Mais c'est l'être tout entier qui en ressent le bénéfice.

*Les divers emprunts à la pensée de Tom Kenyon qui précèdent proviennent de sa participation d'une trentaine de pages au livre 2011 Devenir paru récemment aux Éditions Ariane. On peut également consulter son site internet pour connaître ses publications écrites ou enregistrées.

MySpaceMySpace

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_30.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions