À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today57
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week177
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 66 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Économie solidaire :

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les critiques de Léo-Paul Lauzon sont radicales et condamnent à ne rien faire

"J'ai été surpris et malheureux de lire, dans le numéro de Vents croisés sur la solidarité, l'interview sur l'économie solidaire avec Léo-Paul Lauzon, bien connu au Québec pour sa critique radicale de ce mouvement. Vous n'avez pas accordé d'espace à une analyse plus positive de l'économie solidaire.

M. Lauzon voit dans l'économie solidaire un moyen pour l'État de remplacer les fonctionnaires salariés par des personnes au bas de l'échelle sociale, utilisées pour rendre les services à meilleur marché. Pourtant, historiquement, l'économie solidaire est une initiative populaire, un produit du mouvement communautaire, une création des hommes et des femmes à la marge du système représentant une forme alternative de développement économique, organisée de façon démocratique et orientée vers le service de la communauté locale. Des milliers de Québécois et de Québécoises engagés dans ce mouvement y trouvent un travail, appui financier et amitiés, et deviennent des citoyens critiques du capitalisme actuel.

 

Il est vrai que ce mouvement est modestement appuyé par le gouvernement, et que cet appui pourrait nuire à son indépendance, en en faisant un outil de l'État. Mais les gens engagés dans ce mouvement se rendent compte de ce danger et essaient de résister à tout effort d'insturmentalisation. Vous trouverez une documentation importante de ce mouvement à l'internet sous CERIAC.

L'économie solidaire ne se présente pas comme la solution définitive des problèmes produits par le capitalisme; elle se regarde plutôt comme un mouvement réformiste qui transforme la vie de milliers de personnes et favorise une conscience critique de la société. En répudiant de façon absolue l'économie sociale, invoquant les compromis calculés en acceptant de l'argent du gouvernement, M. Lauzon me fait penser à la dénonciation ouvrière du syndicalisme par certains penseurs radicaux, invoquant les négociations avec les propriétaires industriels, soutenant ainsi le capitalisme.

Il faut se méfier des critiques radicales qui ne se traduisent pas en action, mais nous condamnent à ne rien faire.

Gregory Baum
Centre Justice et Foi

MySpaceMySpace

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_25.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions