À bientôt

Dimanche 21 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today29
  • Unique Visits Yesterday21
  • Visits This Week173
  • Visits Previous Week258

Activité en ligne

Nous avons 6 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Le monde rural - Il n’y a pas de pays fort sans villages prospères

Note utilisateur:  / 0

Jacques Proulx

selon Jacques Proulx

« La modernité : elle est présente aussi bien dans nos villages que dans les villes. Le progrès technologique y est certainement pour quelque chose. Il n'y a plus rien qui peut arrêter l'accès à l'information. La communication n'a pas de limite ; tout le monde est informé à la même seconde que des astronautes sont tués par un engin, et cela importe peu que l'on se trouve à Montréal ou à St-Alexandre, à Paris ou à Coulommiers».Lire la suite...

Lire la suite : Le monde rural - Il n’y a pas de pays fort sans villages prospères

Le masculin et le féminin dans nos systèmes d'enseignement

Note utilisateur:  / 0

II y a quelques dizaines d'années, l'écrivain Graf Dürckheim remarquait déjà : « La culture occidentale est une culture d'esprit masculin. Du développement unilatéral des qualités viriles résulte la méconnaissance, sinon la répression, des potentialités féminines... Jusqu'ici l'émancipation féminine a plutôt représenté l'émancipation de l'élément masculin chez la femme... L'égalité de la femme concerne ses droits à l'intérieur d'une société de la productivité. Le féminin est souvent condamné, non seulement chez l'homme mais aussi chez la femme à un destin fantôme. Son énergie refoulée prend alors une place importante parmi les forces d'ombre de notre temps, celles qui bloquent le chemin de l'Être essentiel ...Il faut que soient libérées les forces émancipatrices du féminin. »

Pour bien comprendre ce texte, il faut savoir que ce que l'auteur appelle le féminin n'est pas ce qui caractérise exclusivement les femmes, mais bien ce qui correspond au pôle féminin de l'être humain, qu'il soil homme ou femme. De même, quand il parle d'esprit masculin, il ne s'agit pas de l'esprit des seuls hommes, mais plutôt d'une forme d'esprit qui est en accord avec le pôle masculin des êtres humains, quel que soit leur genre.

Lire la suite : Le masculin et le féminin dans nos systèmes d'enseignement

La « Bataille de l’eau » :

Note utilisateur:  / 0

une ressource, deux visions et des milliards de vies humaines en jeu

Au Québec, à part certains jours de canicule, rares sont les occasions de s’inquiéter pour l’approvisionnement et la qualité de l’eau potable. Le territoire québécois possède en réserve 3% de l’eau douce renouvelable de la planète (Canada, 5,6 %). Cela représente 135 000 m3 par habitant par année (500m3 par année représente le seuil critique de survie), soit huit fois plus que le volume moyen par habitant de la planète et 13 fois plus que celui des États-Unis. Mais la situation globale est tout autre.

Lire la suite : La « Bataille de l’eau » :

La violence organisée (institutionnelle)

Note utilisateur:  / 0

 

rousseau

La notion de violence organisée

(…) Le terme « violence organisée » renvoie à tout phénomène de violence exercée par un groupe humain auquel on attribue certaines caractéristiques.  Il fut utilisé au niveau des Nations Unies pour désigner la guerre ou les conflits internes qui ne sont pas souvent nommés au niveau international.

(…) Selon le Robert, la violence est l’abus de la force, l’utilisation de « trop de force ». Or la mesure du « trop », c’est selon la culture, selon la société et son époque. Ce qui est violence aujourd’hui ne le fut peut-être pas les années 1960; certains agissements nous paraissent, à nous occidentaux, non violents alors que ce n’est pas le cas dans d’autres parties du monde; le fait pour l’État de prendre les enfants d’une personne pour toute sorte de raisons est perçue dans d’autres sociétés comme de l’extrême violence. Mais nous ne voyons pas toujours les choses sous ce même angle.

Lire la suite : La violence organisée (institutionnelle)

La violence à l'école

Note utilisateur:  / 0

Animée par le principe de la non-violence depuis /'âge de 15 ans, Matilde Francœur travaille en enseignement au Québec depuis plusieurs décennies. Autant elle peut se réjouir du niveau atteint par la société, dans son ensemble, en termes de sensibilité à l'égard de la non-violence, autant elle déplore la quasi-absence des programmes fermes de lutte con­tre la violence chez tes jeunes. Il lui semble ainsi que tous les responsables dont le rôle a quelque chose à voir avec l'éducation devraient contribuer à l'élaboration des projets préventifs, comme c'est le cas au Bengladesh, au lieu de se contenter des « projets-pompiers ».Lire la suite...

Lire la suite : La violence à l'école

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_16.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions