À bientôt

Jeudi 18 Janvier 2018

Calendrier des activités

Janvier 2018
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Devenez Publicitaire

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don

Easy Joomla Paypal Payment / Donations Module

Statistiques du site

  • Unique Visits Today57
  • Unique Visits Yesterday41
  • Visits This Week176
  • Visits Previous Week337

Activité en ligne

Nous avons 102 invités et aucun membre en ligne

MySpaceMySpace

Les enjeux culturels de la guerre en Irak :

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Menace pour l'histoire et l'héritage millénaire de l'humanité

En  ces  temps  de  guerre,   on   peut légitimement s'interroger sur l'intérêt d'évoquer l'archéologie en Irak alors que, dans le même pays, on déplore des    massacres et d'innombrables pertes de vies humaines. Il n'en reste pas moins vrai cependant qu'évoquer quelques vieilles pierres détruites n'est pas inutile. L'Irak est une terre trop chargée d'histoire et de symboles pour ne déclencher que des réflexions sur les stratégies militaires et le chaos.  Dans l'Antiquité, l'Irak est le pays de l'ancienne Mésopotamie,  située entre le Tigre  et   l'Euphrate. L'histoire  de  la construction de l'Irak correspond à la naissance sur la terre de ce qui constitue le monde moderne.

Lire la suite...

Ainsi, ce qui est menacé, au cours de cette guerre et occupation de l'Irak,  c'est une  part importante  du  patrimoine  culturel universel,   un  droit   fondamental de chaque citoyen de la planète. Les dommages causés au patrimoine culturel irakien représentent un appauvrissement non seulement pour la vie culturelle de la communauté directement impliquée mais aussi pour l'humanité entière. Sous ces bombardements et ces pillages les seuls témoignages visuels du début de l'humanité risquent de disparaître.

Le patrimoine Irakien, patrimoine de l'humanité

Même après le redécoupage des frontières de l'Irak, effectué à la règle par l'impéria­lisme brilanique du début du XXème siècle, la Mésopotamie continue d'être confondue avec l'Irak. « L'entre-fleuves », c'est-à-dire la Mésopotamie, situé entre le Tigre et l'Euphrate, a vu des millénaires d'échanges marchands et culturels entre l'Orient et la Méditerranée, entre les peuples indo-européens et sémitiques. C'est entre ces deux voies de communication qu'ont été inventés les fondements de toutes les civi­lisations ultérieures, tels que l'écriture (vers 3 200 avant notre ère), la roue, les mathématiques, le droit, l'architecture, les premières administrations ou la maîtrise de l'eau et des techniques agraires révolutionnaires. Un rapide survol de l'histoire de ce pays peut en attester.

Le premier empire sémitique naît environ vers 2 320 av. J.-C. Mais c'est surtout le roi Hammourabi qui réunit l'entière Mésopotamie en tant que royaume prospère. Et sa capitale, Babylone, va rayonner comme un centre culturel important, Elle diffuse partout créations et inventions. Pendant l'ère babylonienne (1730 à 1595 av. JQ, Hammourabi met au point le premier code juridique de l'hu­manité. Sous l'empire néo-babylonien (792-595 av. JC), Nabuchodonosor promeut les sciences et l'astrologie: c'est alors que sont inventées l'algèbre et la division du temps en heures, minutes et secondes. De fameux passages de l'Ancien Testament proviennent de légendes mésopotamiennes. L'exemple le plus connu concerne le déluge, avec Noé et son arche : l'Épopée de Gilgamesh contient une version primitive du déluge biblique. Le paradis (Genèse 2, 10) est situé en Mésopotamie, entre le Tigre et l'Euphrate. Les plus anciens récits du monde, abondent dans ce pays et n'ont jamais cessé, au cours des siècles, de nourrir l'imaginaire collectif universel Plus tard, Alexandre le Grand annexe la Mésopotamie à son empire et contribue à la diffusion de ses richesses culturelles et commerciales. Mais Babylone est déjà en déclin. La conquête romaine n'arrange rien, et la culture mésopotamieune s'éteint sous sa domination. Les sables commencent leur long travail de recouvrement. La chute de l'empire romain fragmente cette région.

Avec la naissance de l'Islam au VIIème siècle, Bagdad, qui existait déjà à l'époque d'Hammourabi, retrouve une place centrale et redevient la capitale d'un nouvel empire. (...)

MySpaceMySpace

logo nous avons lu2

Les éditions passées

no_18.jpg

Suggestions de lecture

l'humanitaire

 


 

Open source productions